Des pauses pour se retrouver

Nous connaissons notre vie extérieure. Mais avons-nous conscience d’avoir une vie intérieure ? Sommes-nous suffisamment souvent en lien avec cette vie intérieure ? Comment la nourrir ? 

Question complémentaire : à quoi peuvent servir les pauses ?

Voici quelques questions que l’on peut se poser en lisant Anne Ducrocq « Le repos (…), c’est un acte, une décision ». Pourquoi et comment prendre des pauses ? Pourquoi et comment nourrir sa vie intérieure ?

Dans son livre « Faire des pauses pour se (re)trouver », Anne Ducrocq invite à ralentir, au moins le temps d’une pause. Ce livre s’ouvre avec une citation d’Etty Hillesum, des mots d’Arnaud Dejardins et une phrase de Rainer Maria Rilke. Ces quelques mots mettent en appétit. 

« Notre unique obligation morale, c’est de défricher en nous-mêmes de vastes clairières de paix et de les étendre de proche en proche, jusqu’à ce que cette paix intérieure irradie vers les autres » (Etty Hillesum).

Yoga de la marche

Marcher en silence

Marcher en conscience

Marcher en respirant

Marcher en récitant des mantras

La marche comme un asana, qui offre la conscience de soi et du monde.

Marcher peut-être un acte de pleine conscience. Que l’on marche dans le désert, en montagne ou dans une ville, le simple fait de marcher différemment, de marcher « en conscience », d’être présent à la marche, en fait une véritable pratique. 

Petite exploration du yoga de la marche…

Debout

Dans quelle mesure le yoga peut-il soigner l’homme, et contribuer à soigner sa vie ?

 

C’est ce qu’explore Stéphane Haskell dans son film-documentaire « Debout ».

  • « Tenir debout, l’équilibre, quelques pas, voilà mon nouveau combat »

Stéphane Haskell est journaliste, réalisateur et écrivain. Aux alentours de la quarantaine, il dit être mal dans sa vie  et vivre dans l’excès d’alcool. Au moment où il décide d’arrêter de se détruire, il développe le syndrome de la queue de cheval, qui paralyse le bas de son corps tout en le faisant souffrir atrocement.

Son médecin lui conseille alors de travailler sur son corps et sur ses émotions pour parvenir à diminuer la douleur et la rendre sensible aux traitements. Sa cousine lui recommande d’aller voir une professeur de yoga de sa connaissance, qui confirme l’efficacité du yoga pour le corps et pour les émotions. Pour Stéphane Haskell, c’est le début d’un long chemin vers lui-même, vers le yoga, vers les autres, et vers la guérison.

Le Souffle, c’est la Vie !

Respirer est indispensable à la vie. Bien respirer est indispensable pour bien vivre. Respirons-nous suffisamment bien pour bien vivre ? A-t-on conscience de notre respiration et du pouvoir du souffle ?

La pratique de la respiration, Pranayama, est une des huit branches du yoga. J’ai longtemps pratiqué le yoga sans porter une grande attention à la respiration, peut-être tout simplement parce que l’on pratique plus souvent les postures (asanas). Et pourtant….

Pourtant la respiration, le souffle, c’est la Vie !

Kaizen, à petits pas

Est-il possible de changer ses habitudes et ses comportements de manière durable ? Comment adopter des habitudes saines avec douceur ? Comment pratiquer le yoga tous les jours chez soi sans modifier radicalement son emploi du temps ? Comment s’accorder quotidiennement quelques minutes de méditation, de respiration ? Et surtout, comment surmonter les résistances vis à vis des changements ?

Les changements radicaux fonctionnent parfois très bien pour changer complètement ses habitudes. C’est comme démarrer une nouvelle vie. On décide qu’il est temps de passer à autre chose, et on fait vite de gros changements pour ne pas revenir en arrière. L’idée est séduisante. Elle convient à un certain nombre de personnes ou dans certains cas. Certains parviennent à arrêter de fumer, du jour au lendemain. D’autres commencent à méditer une heure par jour.

Cependant, le changement, même s’il nous appelle très fort car l’évolution constante nous est naturelle, nous met souvent face à des résistances.

Il existe un chemin qui permet de changer, doucement et sûrement : poser un pas après l’autre. La voie du KaizenLes petits pas.

« Même un voyage de mille kilomètres commence par un premier pas » – Lao-tseu

Rêvons un nouveau monde

Iceberg qui fond, forêts qui brûlent, cyclones qui se succèdent, le réchauffement climatique s’observe chaque jour. Ses conséquences, telles qu’envisagées par les scientifiques, « font suffoquer » : augmentation de la chaleur, donc de l’intensité et de la durée des canicules, raréfaction de la nourriture et de l’eau saine, maladies, air irrespirable….arrêtons là la liste, digne d’un film d’horreurs.

Que pouvons-nous faire ? Cyril Dion, dans « Petit manuel de résistance contemporaine : Récits et stratégies pour transformer le monde » constate que, certes, il reste important de raccourcir le temps de la douche, de prendre son vélo plutôt que sa voiture, mais que nos gestes individuels sont nettement….insuffisants !

Dans un ouvrage au propos à la fois tristement réaliste et incroyablement encourageant, le co-fondateur du mouvement Colibris et réalisateur du formidable documentaire Demain propose de « changer d’histoire pour changer l’Histoire ». Et c’est drôlement enthousiasmant. 

Est-ce que le yoga, la méditation, peuvent contribuer à « changer l’Histoire » ?

A fleur de peau

C’est l’histoire d’une jeune femme qui se sent en décalage avec son entourage. Elle réagit à tout ce qui la touche avec une intensité débordante. Elle se sent souvent seule, toujours incomprise.

Peut-être connaissez-vous ou faites vous aussi partie de ces personnes que l’on dit « très sensibles », voire « trop sensibles» ? Peut-être trouvez-vous que vos réactions sont parfois trop intenses ? Y a-t-il un lien entre le yoga et cette sensibilité « à fleur de peau »?

Yoga & sketchnote

Et si nous dessinions le yoga pour mieux le pratiquer ? Plutôt que prendre des notes avec des mots, pourquoi ne associer dessins ou croquis à quelques explications écrites ?

Le terme « sketchnoting » désigne une technique de prise de notes visuelle, en dessinant ce que l’on souhaite retenir, et en organisant nos notes de façon très personnelle.

Soyez vrai !

Le yoga, c’est le lien. Le lien avec la vie, le lien avec soi, le lien avec les autres…

C’est de ce lien avec soi et avec les autres dont parle Thomas d’Ansembourg dans « Cessez d’être gentil, soyez vrai! (edition illustree)». Ce livre nous invite à prendre conscience de notre manière d’être, de voir la source de nos comportements, et à prendre conscience de nos véritables besoins pour nous sentir bien, pour être vrai, avec nous et avec les autres.

Intuition et bout du monde

Selon Oscar Wilde, la sagesse serait d’«avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit ». Cependant, il est facile de perdre ses rêves de vue, surtout lorsque l’on écoute sa raison.

La pratique du yoga permet de se connecter à son intuition. Ce n’est cependant pas le yoga qui a aidé Linda Bortoletto à écouter son intuition pour retrouver le chemin de ses rêves. Son expérience devrait cependant toucher plus d’un yogi.

Elle partage sa transformation intérieure dans « Là où je continuerai d’être », récit d’un voyage vers son rêve, et vers un bout du monde.