Intuition et bout du monde

Selon Oscar Wilde, la sagesse serait d’«avoir des rêves suffisamment grands pour ne pas les perdre de vue lorsqu’on les poursuit ». Cependant, il est facile de perdre ses rêves de vue, surtout lorsque l’on écoute sa raison.

La pratique du yoga permet de se connecter à son intuition. Ce n’est cependant pas le yoga qui a aidé Linda Bortoletto à écouter son intuition pour retrouver le chemin de ses rêves. Son expérience devrait cependant toucher plus d’un yogi.

Elle partage sa transformation intérieure dans « Là où je continuerai d’être », récit d’un voyage vers son rêve, et vers un bout du monde.

Yoga de bonne heure

A quoi ressemble un matin parfait pour celui qui pratique le yoga ? Se lever et savoir que l’on a suffisamment de temps pour mettre son corps en mouvement et réaliser quelques postures et exercices de respirations, méditer, puis se préparer tranquillement pour sa journée.

Une journée qui démarre dans la tranquillité, avec une pratique du yoga et/ou de méditation est une journée au cours de laquelle on se sent plus centré(e), de meilleure humeur, en meilleure forme.

Mais comment pratiquer le yoga le matin avant de réaliser les très (trop ?) nombreuses activités de la journée ? Une piste est de se réserver un moment uniquement pour soi le matin, un temps consacré à ce qui nous fait du bien.

5 minutes par jour

En prenant conscience du bien-être procuré par la pratique du yoga, il est facile d’imaginer les bienfaits d’une pratique quotidienne. Si l’on n’a pas la possibilité d’assister à un cours quotidien, pourquoi ne pas s’offrir quelques instants de yoga chez soi ? Et si 5 minutes par jour suffisaient à éveiller l’énergie ?

Suivre un cours de yoga une ou deux fois par semaine est bénéfique tant pour le corps que pour les émotions et pour l’âme. Poursuivre la pratique chez soi permet de prolonger la plongée en nous-mêmes que nous offre le yoga, et aide à maintenir l’énergie éveillée pendant les cours.

Cependant, il est souvent difficile d’installer un temps quotidien pour le yoga, car nos emplois du temps sont chargés….pourtant, un moment de yoga offre une vraie pause, un temps pour soi, qui aide à vivre mieux toutes nos occupations.

Serait-ce possible de consacrer 5 minutes au yoga ? Et si ces 5 minutes faisaient la différence pour notre journée ?

Un autre regard sur la dépression

« Nous pouvons voir la dépression non comme une maladie mentale mais, à un niveau plus profond, comme un état non reconnu de repos profond, dans lequel on entre lorsque l’on est complètement épuisé par le poids de sa propre fausse histoire sur soi-même… » Jeff Foster

Jeff Foster parle du sens de la dépression et de sa signification profonde.

Souvent les gens lui demandent si c’est possible, lorsqu’on est déprimé, de connaître l’état d’éveil, de découvrir qui l’on est réellement. A t-on besoin de sortir d’abord de la dépression ?

Fêtons le yoga

Le 21 juin est la date du solstice d’été, le jour le plus long de l’année. C’est également la date choisie par l’OMS pour célébrer le yoga : la journée internationale du yoga. Comme c’est une longue journée, on peut en profiter pour pratiquer de très tôt le matin à très tard le soir….Fêtons le yoga !

De nombreuses manifestations autour de la pratique du yoga sont organisées dans le monde. On en trouve quelques unes sur le site de la journée internationale du yoga et de nombreuses occasions de pratiquer tout au long de cette grande journée sont offertes un peu partout, en intérieur ou en extérieur.

Cahier de yoga

Vous souhaitez découvrir le yoga dans sa globalité de manière simple, ou faire partager votre passion de la pratique à quelqu’un que nous aimez et qui n’y connaît rien ? Voici un petit cahier qui associe la théorie à la pratique.

 

De nombreux « Petits Cahiers » ont fleuri ces dernières années chez différents éditeurs, apportant une touche de mise en pratique intéressante. « Mon cahier yoga » propose une découverte très complète du yoga, de manière ludique et participative.

La plupart, sinon la totalité, des personnes qui pratiquent le yoga disent combien le yoga a apporté à leur vie : bien-être, sérénité, apaisement, regard bienveillant sur soi et sur les autres, découverte de qui l’on est, santé, ouverture d’esprit….

La peur selon Mooji

Mettre du yoga dans sa vie, c’est aussi se regarder, décoder ses fonctionnements, aller vers plus de vérité. Notre principale émotion limitante est la peur. Voici une invitation à regarder la peur autrement.

Ces paroles sur la peur sont celles de Mooji, extraites de son livre « Le souffle de l’absolu : Dialogues avec Mooji ». Mooji (Anthony Paul Moo-Young) est un enseignant spirituel plein de bienveillance et d’une grande tendresse. Après avoir vécu un changement de conscience auprès de son maître Sri H.W.L.Pooja en Inde, il enseigne la non-dualité à travers des retraites et des rencontres à travers le monde. Mooji.org

« La peur est toujours plus forte que ne le justifie la situation réelle.

Iyengar thérapie

B.K.S. Iyengar a intensément fait évoluer la pratique du yoga et a largement contribué à la diffusion de la pratique en Occident. Sa méthode d’enseignement met l’accent sur la précision de la posture, le bon alignement du corps, et la rigueur de l’esprit.

La méthode d’enseignement Iyengar est particulièrement adaptée aux personnes ayant des problèmes de santé.Un documentaire de 2015 relate bien l’aspect thérapeutique de la pratique telle qu’elle est enseignée par B.K.S. Iyengar.

Retourner nos pensées

Le travail que propose Byron Katie est incroyable. Une véritable cure de désintoxication des pensées. Une invitation redoutable d’efficacité pour cesser de s’identifier à ses pensées. Un exercice indispensable pour tous, en particulier quand on pratique le yoga, la méditation, et plus largement quand on est sur le chemin de la connaissance de soi.

Dans ce qu’elle nomme « Le Travail » (« The Work »), Byron Katie nous met face à nos pensées, aux pensées auxquelles on s’identifie, et nous permet de les regarder comme dans un miroir. On découvre alors que l’on peut les transformer, et que cette transformation peut radicalement changer nos vies.

Plus de suppositions

Imaginons que nous arrêtions de faire des suppositions. Que nous cessions d’imaginer ce que pensent les autres, de créer des histoires… Ne nous libérerions pas des souffrances liées aux histoires que l’on invente ?

Dans « Les quatre accords toltèques : La voie de la liberté personnelle », Don Miguel Ruiz invite à avoir une parole impeccable. C’est le 1er accord. Le 2ème accord invite à ne pas faire une affaire personnelle de ce qui nous arrive. Le 3ème accord est un antidote à la souffrance que l’on peut créer, en faisant des suppositions sur tout. « Ne faites pas de suppositions » n’est pas un accord aisé à mettre en pratique, mais il est très libérateur.